Richard Stallman n’en finit pas d’arpenter les quatres coins de la planète pour évoquer les quatres libertés du logiciel libre et demander aux foules de le rejoindre maintenant et partager le logiciel[1]. Il a un petit côté gros nain de jardin voyageur d’Amélie Poulain mais il a toute ma sympathie et mon admiration dans sa quête quasi messianique.

Le voici donc en novembre dernier en Équateur et, rituel oblige, de conclure son propos avec la fameuse chanson du logiciel libre the Free software song (son portable en guise de grosse caisse ?!).

—> La vidéo au format webm

Jusqu’ici ceux qui connaissaient déjà le personnage n’apprendront rien (si ce n’est peut-être qu’outre le français l’espagnol aussi est bien maîtrisé).

Mais peut-être que vos mélomanes oreilles étaient passées à côté de cette autre chanson qui dénonce les conditions de détention des prisonniers de Guantanamo. Les paroles sont donc de Sir Stallman (recopiées ci-dessous) quant à la musique…[2]

Guantanamero

Me odiaba mi primo
Por celos a mi carrera.
Lo arrestaron y dijo
Que terrorista yo era.

Guantanamero, soy preso guantanamero.
Guantanamero, soy preso guantanamero.

Ha decidido el imperio
Tenerme por siempre preso
Y la cuestión es hacerlo
Con o sin falso proceso.

Guantanamero, etc.

Cuando me hieren el cuerpo,
Dicen que no me torturan.
Me dan heridas profundas
De esas que nunca se curan.

Guantanamero, etc.

No me permiten que duerma:
Mi fin no es un misterio.
Voy a salir cuando muera
O caiga el gran imperio.

Guantanamero, etc.

Traduction en anglais :

Guantanamero

My cousin hated me;
He was jealous of my career.
They arrested him and he said
I was a terrorist.

Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.
Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.

The empire has decided
To keep me in prison forever.
The question is whether to do it
With or without a fake trial.

Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.
Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.

When they injure my body
They say they are not torturing me.
They cause me grave wounds
Such as never heal.

Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.
Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.

They don’t let me sleep:
My end is no mystery.
I will get out when I die
Or the great empire falls.

Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.
Guantanaman, I’m a Guantanaman prisoner.

Edit : J’ajoute un joli fond d’écran sous Art Libre que l’on doit, merci pour lui, à harrypopof, un fidèle visiteur de Framagora (en pièce jointe ci-dessous).

Art Work - harrypopof - Free software song - Art Libre

Notes

[1] Join us now and share the software…

[2] Stallman explique que c’est quand il a réalisé que Guantanamera signifiait fille de Guantanamo qu’il a décidé d’en réécrire les paroles.