Naïfs que nous sommes...

Dans un récent billet j'annonçais un peu hâtivement le projet de faire un album sous licence Art Libre avec les fonds de tiroir d'une chanteuse que j'apprécie tout particulièrement et que je présentais dans un petit clip diaporama en guise de découverte.

Cela risque d'être un peu plus compliqué que prévu pour cause d'affiliation de la dite chanteuse à la SACEM (je subodorais cependant qu'il pouvait y avoir potentiellement un problème en me gardant bien de citer son nom). En fait cela risque même d'être tout simplement impossible à réaliser puisque le contrat SACEM est une cession de droits exclusifs pour le passé, le présent et le futur.

Et déjà rien que la mise en ligne du clip est illégale.

C'est d'autant plus dommage que ces fonds de tiroirs ne sont pas des morceaux au rabais. Ce sont des créations antérieures au groupe actuelle de la chanteuse (et antérieures à son inscription à la SACEM qui plus est). Elle ne comptait tout simplement plus les exploiter, les jouer et/ou les réenregistrer avec sa nouvelle formation et du coup elle m'avait contacté pour savoir si ça m'interessait de les verser dans le pot commun de la culture libre via Framasoft.

Vous m'en voyez contrarié (pour ne pas dire plus) parce que cela signifie que les morceaux vont rester définitivement dans les tiroirs contre la réelle volonté de leur auteur. Je veux bien que, comme ils disent, la SACEM protège les artistes et la création mais en ce moment, je ne sais pas si vous avez remarqué, plus on parle de nous protéger et plus on finit par nous vérouiller.

Allez, un dernier petit clip (toujours aussi illégal) en guise d'au revoir pour vous faire partager ma frustration.

Il s'agit d'une chanson traditionnelle irlandaise In search of a rose reprise notamment par The Waterboys. Les photos sont sous licence Creative Commons BY et ont toutes été faites dimanche dernier dans un parc à Rome.