Copie d'écran - LovdByLess.com

On ne peut pas tout faire dans la vie numérique. Pendant que je m'occupe de Framasoft je vois mes proches (réels et virtuels) s'inscrire un à un sur Facebook et me vanter les mérites des réseaux sociaux.

Quand j'ai vu les très jeunes se jeter sur Skyblog, et les (un peu moins) jeunes se presser sur MySpace, j'avoue n'y avoir prêté qu'une oreille distraite. Mais pour Facebook il en va, semble-t-il, autrement. La sauce a l'air de bien prendre et si, principe des vases communicants, tous mes amis se retrouvent dedans alors je vais finir par ne plus en avoir dehors !

Tout ça pour vous dire que mon expérience en réseau social est... nulle.

Enfin peut-être pas tout à fait parce que, tel Monsieur Jourdain, peut-être bien que depuis des années la communauté du libre fait à sa façon du réseau social sans le savoir, quand bien même elle ne se soit pas structurée autour d'un Facebook.

Et elle fait bien parce qu'il y a un léger problème de transparence et de confiance avec les sites à la Facebook : on ne sait pas très bien comment sont utilisées vos données personnelles collectées par ces sites. On ne le sait pas aujourd'hui mais on ne le sait pas non plus demain où les sociétés propriétaires des ces plate-formes chercheront un retour sur investissement d'autant plus fort qu'elles auront investi massivement à vous fournir le service... gratuitement ! Il suffit en effet de parcourir la notice Facebook de Wikipédia (paragraphe Controverses) pour comprendre que votre inscription à ces sites vous engage à céder vos droits de telle sorte qu'on n'a plus qu'à serrer les fesses et prier pour que les propriétaires des sites continuent de rester du bon côté de la force.

Du coup, quand bien même on soit encore dans le libre qui copie sans innover, il est intéressant de voir sortir une alternative libre[1] (a priori) de qualité, à savoir ici la plate-forme Lovd by Less qui propose d'emblée les fonctionnalités de base d'un réseau social de type Facebook.

Vous me direz que rien n'empêche une société de s'appuyer sur Lovdbyless pour construire un réseau social comportant les mêmes risques (et les mêmes licences utilisateurs) que les autres. Certes mais avec Lovdbyless rien n'empêche également une communauté de créer son propre réseau social de niche en s'affranchissant de tous ces problèmes.

Notes

[1] Licence MIT et architecture Ruby on Rails.