Reprise d'un article de la Tribune de Genève. Histoire de se donner du baume au cœur après la triste nouvelle concernant la normalisation du format OOXML (le plus triste dans cette histoire ce sont surtout les conditions de cette normalisation).

On patine encore un peu sur l'exercice difficile de la définition d'un logiciel libre mais il y a des choses qui font vraiment plaisir à lire. Voici en tout cas une administration scolaire qui se targuera plus tard d'avoir fait partie des premières à franchir le pas.

Et pendant ce temps-là en France, c'est l'inertie. Une inertie qui n'est pas perdue pour tout le monde...

Copie d'écran - Tribune de Genève

Le DIP met le cap sur les logiciels libres

Luca Sabbatini - 02 avril 2008 - Tribune de Genève
URL d'orgine du document

Dès la rentrée de septembre 2008, les ordinateurs des écoles genevoises auront migré vers des programmes gratuits. Explications.

Vive les logiciels libres ! Au Département de l'instruction publique (DIP)[1], le mot d'ordre est d'actualité. A la prochaine rentrée scolaire, en septembre 2008, les quelque 9000 ordinateurs des écoles du canton vont définitivement abandonner le système d'exploitation payant Windows pour migrer sur son concurrent gratuit Linux. Et ils n'utiliseront plus que des programmes ouverts. Un changement qui prend des allures de petite révolution dans l'administration cantonale genevoise.

Un logiciel libre, qu'est-ce que c'est? On le dit libre, par opposition à propriétaire. On le dit aussi ouvert, car son code de programmation reste accessible à tous et peut être librement modifié (en anglais «open source). Pour simplifier, il s'agit d'applications informatiques développées non par une société dans le but de les commercialiser, mais par une communauté de programmeurs. Qui codent pour le plaisir, pour se faire la main ou pour encourager la qualité.

Gratuits et multiplateformes (Windows, Mac, Linux), constamment mis à jour, testés et améliorés, les logiciels libres concurrencent avantageusement les coûteux programmes des grandes firmes d'informatique. Ainsi, OpenOffice est-il un parfait équivalent de Microsoft Office, alors que Gimp remplit toutes les fonctions du Photoshop d'Adobe (lire ci-dessous).

Pourquoi passer aux logiciels libres? Gratuits, efficaces, pédagogiques, «ils n'ont que des avantages», assure Manuel Grandjean, directeur du Service Ecoles-Médias du DIP et à ce titre maître d'oeuvre de la migration du département vers l'open source. D'une part, ils offrent de quoi satisfaire le plan d'économie du Conseil d'Etat, dont la mesure 28 préconise de «promouvoir les logiciels libres» dans l'administration. Mais il ne s'agit en aucun cas d'une solution au rabais. «Nous avons choisi les logiciels libres pour leurs qualités», insiste Manuel Grandjean.

On trouve, analyse-t-il, «une vraie convergence» entre les bases de l'enseignement pratiqué au DIP et les logiciels libres. Par leur développement communautaire, ces derniers «encouragent le partage et la démocratisation des savoirs, ainsi que l'autonomie dans l'acquisition des compétences».

Autre atout non négligeable: les élèves peuvent travailler chez eux en utilisant gratuitement les mêmes programmes qu'à l'école, ce qui «renforce l'égalité des chances», estime Manuel Grandjean. Et puis, souligne-t-il avec un brin d'ironie, «on évite ainsi de fournir des clients captifs aux grosses sociétés informatiques»...

Qu'en est-il à l'usage? Au Collège de Candolle, on a anticipé les directives du DIP. Après des années de «dual boot, c'est-à-dire d'ordinateurs équipés d'un double système d'exploitation Windows/Linux, les machines tournent désormais exclusivement sous Ubuntu, une «distribution» de Linux.

«Il a fallu un temps d'adaptation», concède Jean-Daniel Gavillet, qui est en charge du parc informatique à Candolle, «mais c'est bénéfique pour tout le monde». L'avantage n'est pas que financier, insiste l'informaticien. «D'un point de vue pédagogique, c'est un plus considérable.» Et comme les logiciels libres adoptent des formats ouverts, privilégiant «l'interopérabilité», ils devraient mieux vieillir que les autres.

Notes

[1] Le DIP a produit un DVD contenant sa sélection de logiciels libres. Téléchargez-le !