Dossier One Laptop Per Child (un portable par enfant)

Le projet OLPC avec son ordinateur XO, était sur le papier un projet passionnant. Et il doit le demeurer.

Or le projet est aujourd'hui en pleine tourmente. Difficultés économiques, démissions, déclarations contradictoires... pour aboutir à la confusion actuelle qui voit la remise en cause de l'option full logiciel libre jusqu'à évoquer très sérieusement la piste Windows XP comme futur nouveau système d'exploitation du XO.

Vous imaginez la consternation dans la communauté. Il n'en fallait pas plus pour que Mister Stallman en personne prenne la plume pour défendre un OLPC qui, sous Windows, perdrait tout ou partie de sa substance.

Merci à Yonnel pour la traduction.

Copie d'écran FSF.org

Peut-on délivrer l'OLPC de Windows ?

Can we rescue OLPC from Windows?

Richard Stallman - 29 avril 2008 - FSF.org

J'ai lu la déclaration de Negroponte présentant l'OLPC XO comme une plate-forme pour Windows dans les circonstances les plus ironiques qui soient, en plein milieu d'une semaine où je me préparais à une échéance : ma migration personnelle vers un XO.

J'ai pris cette décision pour une raison précise : la liberté. Les IBM T23 que j'utilisais depuis de nombreuses années sont convenables dans la pratique, et les systèmes et applications qui y étaient installés sont des logiciels entièrement libres, mais pas le BIOS. Je veux utiliser un portable avec un BIOS libre, et le XO est le seul dans ce cas.

Les logiciels habituellement installés sur l'XO ne sont pas libres à 100% ; le firmware de la carte wifi ne l'est pas. Cela implique que je ne peux pas faire complètement la promotion de l'XO tel quel, mais il m'a été aisé de résoudre ce problème pour ma propre machine : j'ai tout simplement supprimé ce fichier, ce qui a rendu la carte wifi interne inopérante, mais je peux m'en passer.

Comme toujours, des problèmes sont apparus, ce qui a repoussé la migration jusqu'à la semaine dernière. Vendredi dernier, quand j'ai discuté de problèmes techniques avec l'équipe de l'OLPC, nous avons aussi évoqué la manière de garantir le futur du projet.

Certains férus du système GNU/Linux sont extrêmement déçus par la perspective de voir l'XO, en cas de succès, ne pas devenir une plate-forme pour le système qu'ils aiment. Ceux qui ont contribué au projet OLPC par leurs efforts ou leur argent pourront très bien se sentir trahis. Toutefois, ces soucis ne sont rien par rapport à ce qui est en jeu : que l'influence de l'XO soit un vecteur de liberté ou un instrument de soumission.

Depuis l'annonce du lancement de l'OLPC, nous l'avons vu comme un moyen de mener des millions d'enfants dans le monde entier vers une pratique de l'informatique en liberté. Le projet a annoncé son intention de donner aux enfants une manière d'apprendre l'informatique en leur permettant de manipuler les logiciels et d'en étudier le fonctionnement. Cela peut encore être le cas, mais il y a un danger que ce ne le soit pas. Si la plupart des XO réellement utilisés sont sous Windows, le résultat final aboutira à son contraire.

Les logiciels propriétaires laissent les utilisateurs divisés et impotents. Leur fonctionnement est secret, il est donc incompatible avec l'esprit de l'enseignement. Apprendre aux enfants à utiliser un système propriétaire (non-libre) comme Windows ne rend pas le monde meilleur, parce qu'il les met sous le pouvoir du développeur du système – peut-être pour toujours. Ce serait comme initier les enfants à une drogue qui les rendrait dépendants. Si l'XO se révèle être une plate-forme qui répand l'usage de logiciels propriétaires, il aura au final un effet négatif sur le monde.

C'est également superflu. L'OLPC a déjà inspiré d'autres ordinateurs bon marché ; si le but n'est que de mettre à disposition des ordinateurs peu chers, le projet OLPC est une réussite, que d'autres XO soient construits ou pas. Donc pourquoi continuer à en construire davantage ? Apporter la liberté serait une bonne raison.

La décision du projet n'est pas arrêtée ; la communauté des logiciels libres doit faire tout son possible pour convaincre l'OLPC de rester (mis à part un paquet de firmware) une force de liberté.

Ce que nous pouvons faire, par exemple, c'est proposer notre aide aux logiciels développés pour ce projet. OLPC espérait avoir la contribution de la communauté pour son interface, Sugar, mais cela n'a pas vraiment été le cas. En partie, cela est dû au fait que OLPC n'a pas structuré son développement pour faciliter l'aide de la communauté – ce qui signifie, pour être constructif, que OLPC peut obtenir plus de contributions en ayant cette démarche.

Sugar est un logiciel libre, et y contribuer est une bonne chose. Mais n'oubliez pas l'objectif : les contributions utiles sont celles qui rendent Sugar meilleur sur les systèmes d'exploitation libres. Le portage sur Windows est autorisé par la licence, mais ce n'est pas une bonne chose.

Je tape ces mots sur un XO. Lors de mes voyages et de mes discours des prochaines semaines, j'y ferai référence, pour évoquer ce problème.

Copyright 2008 Richard Stallman
Verbatim copying and distribution of this entire article are permitted worldwide without royalty in any medium provided this notice is preserved.