À questions personnelles classiques d’un fort troublé Frédéric Couchet de l’APRIL[1], réponses quelque peu inattendues de Sir Richard Stallman.

« Pour moi il parait tout à fait dégueulasse d’avoir des enfants (…) C’est une limitation dans la vie et je n’ai pas envie d’être lié comme ça à n’importe quoi, sauf peut-être le mouvement du logiciel libre qui vaut la peine. »

« Je n’ai pas envie d’une maison parce que ceux qui possèdent une maison à Boston apprennent à détester la neige. Parce qu’il doivent nettoyer les chemins et pour ça ils détestent la neige, moi j’aime la neige et je ne veux pas changer cette émotion. »

—> La vidéo au format webm

Ce n’est pas pour prendre la défense du Monsieur mais, vu que ce n’est pas sa langue maternelle, il n’est pas certain qu’il ait tout à fait compris la définition commune du mot dégueulasse.

Un peu comme Jean Seberg à la fin d’À bout de souffle

Notes

[1] Entretien avec Richard Stallman donné le dimanche 27 janvier 2002 par Frédéric Couchet et Loïc Dachary. Réalisation vidéo de Lionel Allorge (téléchargement au format mpg).