Joshua Davis - CC by-saEn attendant l’investiture et dans la continuité de sa campagne, Barack Obama et son équipe ont mis en place le site Change.gov au lendemain des élections.

Réseau social, discussion citoyenne, démocratie participative… appelez-cela comme vous voulez mais toujours est-il que les internautes américains sont donc invités à donner leur avis sur leur pays et le prochain mandat. Et ça marche plutôt bien car le nombre d’interventions (et d’interventions argumentées) y est impressionnant. Il faut dire aussi que le site est extrêmement bien réalisé : messages, votes, multimédias et fils RSS à tous les étages.

Un exemple « au hasard » dans la rubrique Ideas for Change in America : Support the Free Software Movement ;-)

Bonne nouvelle : le site vient de passer hier sous licence Creative Commons By, licence qualifiée par Larry Lessig lui-même de « la plus libre des licences Creative Commons » (the freest CC license).

Il est à noter que tout ce qui émane d’une agence gouvernementale US est d’ordinaire placé automatiquement dans le domaine public. Sauf qu’ici on ne se retrouve pas exactement dans ce cas de figure puisqu’il s’agit d’un site de transition avant prises de fonction. Et puis surtout la licence s’applique également à tous les contributeurs citoyens du site : Visitors to this website agree to grant a non-exclusive, irrevocable, royalty-free license to the rest of the world for their submissions to Change.gov under the Creative Commons Attribution 3.0 License.

Ajoutons à cela que l’identification d’inscription au site se fait via OpenID. Et rappelons que tous les photographies du staff de campagne du candidat Obama[1] étaient placées elles aussi, via Flickr, sous Creative Commons (la By-Nc-Sa)[2].

Ce ne sont que des petits détails eu égard à ce qui attend le prochain président mais ils témoignent d’une connaissance et d’une sensibilisation si ce n’est à la « culture libre » tout du moins à une certaine approche des libertés numériques publiques qui se trouvent être ainsi communiquées à tous les citoyens qui participent au site.

Et pendant ce temps-là de l’autre côté de l’Atlantique…

Notes

[1] Crédit photo : Joshua Davis (Creative Commons By-Sa)

[2] Signalons par ailleurs une récente et intéressante proposition de Tim O’Reilly qui, dans un article intitulé Put change.gov Under Revision Control! critique le fait que le site Change.gov ait récemment modifié son contenu sans que les internautes aient eu la possibilité de voir les changements effectués. S’inspirant du logiciel (et de l’historique des pages de Wikipédia) il propose que le site se dôte d’un système de gestion de versions pour que tout un chacun puisse localiser les changements et accèder aux versions antérieures du contenu ainsi modifié.