Cet article fait partie du dossier Wikipédia et éducation : un exemple de réconciliation.

C’est la traduction du témoignage d’un éditeur de Wikipédia ayant aidé les étudiants à atteindre leur objectif, à savoir la quête de l’Article de Qualité, qui est ici présentée.

Copie d'écran - Wikipédia - Témoignage wikipédien

Wikipédia et université : Murder, Madness and Mayhem ?

Wikipedia and academia: Murder, Madness and Mayhem?

EyeSerene - 14 avril 2008 - Wikipédia
(Traduction Framalang : Olivier)

Quand l’idée a été soulevée de mettre sur pied une équipe d’éditeurs spécifiquement dédiée à l’obtention du label Article de Qualité, nous sommes entrés en contact avec le Wikiprojet Murder, Madness and Mayhem (NdT : Meutre, Folie et Chaos, MMM) pour ce que nous pourrions appeler notre première mission. Deux réactions antagonistes sont alors nées en moi. Je me suis exclamé « magnifique ! » mais une voie plus sceptique murmurait « hum… pourquoi pas ». La première émane de ma foi dans « le rêve », la deuxième de mon expérience sur le terrain du travail sur Wikipédia.

Je crois avec ferveur en la vision de Wikipédia ainsi résumée « Imaginez un monde dans lequel chacun puisse avoir, partout sur la planète, libre accès à la somme de toutes les connaissances humaines. C’est ce que nous sommes en train de faire » (Jimmy Wales). Évidemment, certains avertissements sont de rigueur, peut-être que l’adjectif « vérifiable » devrait être ajouté ici !, mais derrière tous les articles de groupes de musique méconnus, d’écoles primaires et d’épisodes des Simpson, le rêve se poursuit. Les gens instruits sont des gens libres et autonomes et une longue route a été tracée depuis le temps où le savoir et l’éducation n’étaient réservés qu’à une petite élite… mais il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

Peut-être sommes nous de doux rêveurs à croire qu’une encyclopédie peut changer le monde, mais pour moi l’important n’est pas là. C’est le concept sous-jacent qui me motive. Et si les gens, indépendamment de leur race, de leur religion, de leur emplacement géographique ou quoi que ce soit d’autre pouvaient s’unir comme nous le faisons ici ? Et si ils pouvaient s’affranchir des frontières, des gouvernements et des contraintes sociales pour communiquer et collaborer les uns avec les autres de manière constructive et créer quelque chose qui est infiniment plus grand que la somme de ses parties ? Je pense alors qu’il serait très difficile de convaincre un public ainsi informé et lié que tel groupe ou telle nationalité est en fait leur ennemi, alors qu’une longue expérience personnelle leur affirme le contraire. Le fait que Wikipédia soit banni ou restreint dans certaines parties du monde et chez certains régimes politiques en dit long sur la peur que peut engendrer ce simple concept « d’information en accès libre ».

Évidemment, et quand bien même tous ceux qui comme moi tiennent à la crédibilité de notre encyclopédie aiment à penser que le savoir que nous mettons à disposition est vraiment utile, nous devons aussi tenir compte de tous ces articles de groupes de musique méconnus, d’écoles primaires ou d’épisodes des Simpson. Mais sous bien des aspects c’est ce qui fait la force de notre modèle.La force magnétomotrice, un article technique qui capte une audience relativement faible et spécialisée, est classé dans la catégorie des articles à étoffer même s’il existe dans l’encyclopédie depuis bientôt quatre ans. L’article Les Simpson fait quant à lui l’objet de modifications permanentes, il s’est largement étoffé et se décline aujourd’hui dans plus de soixante langues (alors qu’on ne trouve que six localisations de la force magnétomotrice). Si nous acceptons le fait que Wikipédia est plus qu’une encyclopédie, nos articles sur la pop-culture font clairement parti de notre succès. Ils participent à la collaboration et aux interactions sociales au-delà des continents et des océans et peut-être que ce sont ces articles qui reflètent le mieux la vision de Wikipédia.

La crédibilité culturelle de Wikipédia n’est plus à démontrer. Vous voulez savoir quel docteur a pris la suite de Patrick Troughton (NdT : dans la série TV Docteur Who) ? Vous voulez connaître le nom de la maison de Harry Potter ? Où irons-nous alors en priorité ? J’aimerais cependant que Wikipédia soit également reconnu comme une source académiquement acceptable. On sait bien désormais que Wikipédia constitue la première étape de n’importe quelle recherche pour la majorité des étudiants, et ce dès le secondaire. On peut débattre du bien-fondé de cette habitude, mais en tant qu’étudiant planchant en fin d’étude sur la diffractométrie de rayons X, j’aurais certainement apprécié en 1989 avoir cette ressource primaire, quand bien même l’article en lui même n’aurait évidemment pas été suffisant.

Wikipédia ne peut pas se substituer à une recherche bibliographique, vous devez quand même lire les bons articles et les bons journaux. Il ne peut pas vous enseigner une matière non plus, nos articles ne sont pas écrits dans cette optique, bien qu’ils soient assez complets pour qu’un lecteur néophyte puisse comprendre de quoi il en retourne. Si vous attendez ceci de Wikipédia (que tout le travail soit déjà fait ou qu’il vous enseigne une matière), vous vous trompez lourdement sur les buts de Wikipédia. Mais le fait est que notre encyclopédie a été, est et restera certainement toujours utilisée ainsi. Cependant combien d’étudiants comprennent véritablement la différence entre se rendre sur leur source d’information en ligne préférée pour vérifier la réponse à une question de quizz sur le nombre de test centuries que Andrew Strauss a inscrit (la réponse est 12 au fait) et citer cette information dans la biographie d’un joueur de cricket ?

C’est là, pour moi, la fascinante dichotomie du Wikiproject Murder Madness and Mayhem de Jbmurray. Il faut avouer qu’on a commencé à s’habituer à ce que notre encyclopédie ou nos articles soient tournés en ridicule par le monde universitaire et, même si ce n’est pas toujours de gaieté de cœur, il nous faut bien reconnaître que leurs critiques ne sont pas infondées. Wikipédia a la réputation de ne pas respecter l’expertise auto-proclamée et les arguments des experts sont rarement pris au sérieux. Du fait de l’anonymat des éditeurs et de l’impossibilité de vraiment connaître les références de la personne de l’autre côté du modem je ne vois pas comment il pourrait en être autrement… mais devoir étayer chaque affirmation par une source vérifiable a sans aucun doute repoussé des éditeurs qui autrement auraient apporté une contribution importante à notre effort.

De nombreux universitaires, indignés d’être traités de la sorte par des gens qu’ils ne connaissaient pas ou qu’ils ne respectaient pas (intellectuellement s’entend !), se sont retirés du projet avec dégoût, résolus à ne jamais plus employer Wikipédia et à ne plus jamais en encourager l’usage non plus.

J’ai également souvenir d’un incident où l’auteur d’un livre cité dans un article a tenté de corriger l’article, mais sa modification a été refusée par des éditeurs qui se sont servis de son propre livre pour justifier le rejet. Frustré, il répondit en substance « C’est moi l’auteur de ce foutu texte que vous citez à tort, je sais de quoi je parle ! », mais ça ne l’a pas beaucoup aidé. D’un autre côté, pourquoi en tant qu’éditeurs devrions-nous accepter aveuglément ce que nous dit un « expert » auto-proclamé ? N’est-ce pas ce qui fait en partie la vision de Wikipédia ? Nous ne nous contentons pas (ou nous ne devrions pas nous contenter) de donner les faits… idéalement nous fournissons aussi des sources afin que tout un chacun puisse vérifier ces faits. On retombe sur « l’accès libre à l’information » !

Mon enthousiasme pour le projet novateur de Jbmurray, l’espoir qu’il est possible non seulement d’améliorer notre encyclopédie (ce qui me tient à cœur) en aidant les élèves dans leurs études, mais aussi de renforcer sa crédibilité et peut-être même de recruter de nouveaux accrocs à Wikipédia éditeurs, a donc été quelque peu tempéré par les expériences qu’ont eu de nombreux universitaires avec nous. Évidemment, Jbmurray n’était pas exactement un novice sur Wikipédia et il était déjà au courant des particularismes, voire même parfois des absurdités, qui maintiennent notre effort sur de bons rails, mais cela ne préfigurait en rien du succès de son projet.

Côté technique, j’avais de gros doute qu’on puisse ne serait-ce qu’approcher le grade d’Article de Qualité pour chaque article du projet. Malgré ce que peuvent en dire les critiques, rédiger un Article de Qualité est un processus complexe et rigoureux qui demande une grande disponibilité, beaucoup d’énergie et, oserais-je le dire, de l’expertise (pas seulement sur le sujet de l’article mais aussi sur les critères strictes des Articles de Qualité). Le seul moyen d’atteindre ce but était que la FA-Team collabore étroitement avec Jbmurray et les éditeurs de MMM.

J’ai tiré de mon expérience sur Wikipédia la conclusion que pour certains éditeurs le principe de la collaboration restera à tout jamais un mystère. Et pourtant il n’y a rien de bien sorcier si tout le monde y met de la bonne volonté. C’est évident que si les éditeurs sont traités avec respect, approchés de manière ouverte et amicale, remerciés pour ce qu’ils font de bien et réprimandés (poliment !) lorsqu’ils se trompent, ils répondront alors positivement dans la plupart des cas. Que ce soit sur Internet ou dans la vraie vie, certains sembleront toujours génétiquement incapables de formuler des encouragements ou de recevoir des critiques, mais ces personnes poussent à bout la patience de la communauté et finalement abandonnent le navire.

Bien que nous baignons dans un monde virtuel, nous avons à faire avec des personnes bien réelles avec des émotions bien réelles au bout de la connexion, alors pourquoi devraient-elles être traitées plus durement que si nous les rencontrions dans notre bureau, notre salle de classe ou au bar… et au nom de quoi devrions nous fermer les yeux sur de tels agissements ? Wikipédia s’auto-gère assez bien, ce qui profite à la collaboration, et comme le note Jbmurray ceci peut déboucher sur une synergie qui vous permet de croire que notre vision est vraiment à notre portée. Il soulève ici un corolaire très intéressant, un corolaire qui touche à la critique universitaire. Lorsque la collaboration existe (et en déformant les paroles bibliques, lorsque deux éditeurs ou plus s’unissent au nom de Wikipédia…), de grandes choses peuvent se produire.

Mais lorsque l’on permet aux articles de se morfondre dans leur médiocrité, et cela arrive encore trop souvent pour des articles techniques, ésotériques ou académiques, c’est notre réputation qui s’en retrouve entachée. Au bout du compte, tout ce que l’on obtient alors est de l’antagonisme, qu’il représente aussi bien le « contraire de la synergie » que la « caractérisation de la réaction des personnes qui accèdent à ces articles ».

Grâce au soutien universitaire de Jbmurray, aux encouragement et aux conseils techniques de la FA-Team, les rédacteurs étudiants de MMM ont produit un impressionnant travail de fond, fait d’autant plus remarquable que beaucoup n’avaient jamais édité dans Wikipédia avant ce travail. Dans un certain sens nous poussons ici plus loin encore qu’à l’accoutumée les capacités de la communauté à travailler dans la même direction, puisque, contrairement à nous wikipédiens, les éditeurs de MMM ne sont pas ici de leur plein gré mais parce qu’ils y sont obligés, de leur succès dépendent leurs notes ! Voilà qui les pousse à collaborer encore davantage pour atteindre leur but, mais c’est une motivation autre que celle qui anime d’ordinaire nos éditeurs volontaires.

Je ne suis pas naïf au point d’imaginer que tous les wikipédiens adhèrent à l’idéal de Wales, chaque éditeur a sa propre motivation et certaines sont moins louables que d’autres. Quoiqu’il en soit, si on met de côté ceux qui sont là pour, par exemple, créer des articles vaniteux ou pour faire de la publicité pour leur commerce, le résultat final est le même et encore une fois, c’est la collaboration de tant de personnalités différentes pour aboutir à un but commun qui me donne espoir et qui me fait croire à la mission de Wikipédia.

La collaboration n’est pas toujours simple (si c’était le cas, des groupes comme le Comité d’Arbitrage et des pages comme l’Appel aux commentaires seraient largement superflus) et dès le début certains des éditeurs de MMM ont dû se frayer un chemin dans le méandre des révisions des articles, prenant alors potentiellement le risque de déclencher de nouvelles guerres d’édition ou pire encore. Ils y sont très bien parvenus grâce à leur propre envie d’apprendre et grâce à la bonne volonté dont ont fait preuve les éditeurs réguliers qui n’étaient pas familiers avec ce projet et ces objectifs, sachant que la différence entre le premier essai timide d’un nouvel éditeur et l’acte de vandalisme est parfois difficile à discerner.

Alors, sur quoi va déboucher cette expérience MMM ? On en aura évidemment une meilleure idée quand elle aura déjà un peu de vécu, mais on peut espérer que les étudiants la trouveront enrichissante et instructive, qu’ils en retiendront plus que juste les notes qu’ils recevront. Scolairement parlant, comme l’écrit Jbmurray, ils devraient en tirer une meilleure compréhension de la nécessité d’étayer leurs informations avec des sources vérifiables et ils devraient aussi mieux percevoir les limitations d’une encyclopédie en temps que ressource. Wikipédia ne peut être, même dans le meilleur des cas, que le point de départ d’une recherche approfondie. Le projet a peut-être aussi posé les bases d’un modèle qui aura du succès dans le monde universitaire.

Cela ne fait aucun doute, de nombreuses personnes parmi les éditeurs sont hautement qualifiées dans leur domaine et dans le partage de leurs connaissances dans ce domaine au sein même de l’encyclopédie, contribuant à améliorer le niveau global de Wikipédia. Mais la sempiternelle question de la couverture du sujet reste toujours en suspens dans la communauté (ou plutôt chez ceux qui s’intéressent plus particulièrement à la qualité des articles). Nous pouvons imposer des règles et des critères pour les Bons Articles ou pour les Articles de Qualité mais, en tant que non-experts, comment être surs qu’un article est complet et précis ? Nous pouvons utiliser les sources mentionnées et vérifier les références, mais sans un expert à disposition nous devons nous reposer sur l’article lui-même pour obtenir ces informations.

D’une manière générale notre travail est satisfaisant, car même en tant que non-experts quelques recherches nous permettent de juger de la profondeur (ou du manque de profondeur) de la couverture d’un article. Mais comme l’a prouvé cette expérience, les conseils d’experts sont inestimables. Pour résumer, nous avons besoin des universitaires car apparemment leurs étudiants ont besoin de nous.

Naturellement, des mises en garde sont de rigueur. Si certains experts ne voient en Wikipédia que frustration et antagonisme, c’est principalement car ils n’ont pas à l’esprit la spécificité de Wikipédia, à savoir sa communauté et ses lois. Même si la grande majorité des éditeurs supposera la bonne foi, le respect se gagne. C’est seulement en lisant les règles de Wikipédia et en faisant l’effort de vous y tenir que vous gagnerez ce respect qui donnera du poids à vos opinions et vos propositions. Quelle crédibilité peut-on accorder à universitaire étranger débarquant dans un séminaire en imposant ses propres pratiques et en faisant fi des convenances et traditions locales ?

Pourquoi devrions nous alors accepter ce genre de comportement ? Comme Jbmurray le fait remarquer, la capacité à développer une idée et de la défendre avec ardeur a moins de valeur sur Wikipédia que la capacité à négocier un consensus… et de se retirer avec élégance si ce consensus ne va pas dans notre sens, même lorsque les autres éditeurs ont ponctuellement clairement tort (ce qui arrive inévitablement avec une communauté de cette dimension). Mais à long terme, est-ce vraiment important ? Le consensus peut évoluer, et un article peut toujours être revu une semaine après, un mois après, une année après…

L’incapacité chronique de certains universitaires et experts à réaliser que Wikipédia n’est pas l’extension de leur faculté et qu’elle n’est pas par conséquent sous leur autorité, que notre mission est simplement de reproduire ce qui a déjà été publié par des sources vérifiables (vérifiabilité, pas vérité), et que leurs compétences dans un domaine ne les dote pas nécessairement de la capacité à bien faire dans d’autres domaines, a sans aucun doute affecté les relations dans les deux sens. Cependant le monde académique a beaucoup à y apporter, si l’on ne se trompe pas sur ce qu’est Wikipédia (et encore plus ce qu’elle n’est pas ou ce qu’elle ne prétend pas être). C’est ce que démontre le projet MMM de Jbmurray où tout le monde est au final gagnant.

El Senor Presidente - Accueil Wikipédia - 5 mai 2008

Les autres articles du dossier

  • 1/6 - Introduction
    Un projet pédagogique « de qualité ».
  • 3/6 - Le projet vu par un éditeur de Wikipédia
    Le point de vue d’un éditeur de Wikipédia, membre de « l’équipe des Articles de Qualité », ayant accompagné et soutenu les étudiants pendant la durée de leurs travaux.
  • 6/6 - Liens connexes
    Une sélection de liens francophones autour de Wikipédia et l’éducation.