Schmorgluck - CC by-saMon titre est un peu accrocheur et inexact mais il témoigne d’un mouvement d’origine norvégienne de ras-le-bol généralisé vis-à-vis d’Internet Explorer 6, le navigateur de Microsoft véritable cauchemar vivant de tout webmaster un tant soit peu respectueux des standards.

Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! C’est ce que sont un peu en train de se dire un certain nombre de gros sites norvégiens qui invitent les visiteurs malencontreusement restés sur cette version de ce navigateur à soit passer à la version 7 (bien), soit envisager d’autres alternatives telles Firefox, Safari et Opera (mieux)[1].

Des sites norvégiens déclarent la guerre à IE 6

Norwegian Websites Declare War on IE 6

Michael Calore - 19 février - Wired Blog
(Traduction Framalang : Simon Descarpentries)

Plusieurs importants sites web norvégiens ont lancé une campagne de sensibilisation en direction des utilisateurs de Microsoft Internet Explorer 6, les encourageant à mettre à jour leur navigateur obsolète.

À l’origine de cette action, on trouve Finn.no, un site web semblable à eBay, apparemment le plus gros site de vente et d’achat d’occasions en Norvège, Finn étant le norvégien de « trouver » (NdT: « Find » et anglais). Un peu plus tôt cette semaine, Finn.no posta un avertissement sur son site à l’intention des visiteurs utilisant IE6. La bannière, affichée à droite, les presse d’abandonner IE6 et de passer à la version suivante, Internet Explorer 7.

Bon nombre d’autres sites, tels que l’influent journal hightech Digi.no ont rejoint la campagne, mais en élargissant le terrain de jeu à d’autres navigateurs, suggérant aux utilisateurs de passer soit à IE7 soit à une autre alternative comme Firefox, Safari ou, bien sûr le navigateur norvégien Opera.

Le phénomène est en train de s’étendre à d’autres pays.

Des sites en Suède, en Indonésie et en Australie se joignent au mouvement. Le blogueur norvégien Peter Haza fait le décompte des participants, et un wiki international, appelé « IE6 - DO NOT WANT » (NdT : On n’en veut pas !) a été mis en place pour garder la trace des actions navi-cides (tueuses de navigateur). Il y a également un groupe sur Facebook.

Même Microsoft supporte la campagne. Le site norvégien d’actualité « Teknisk Ukeblad » rapportait mercredi les paroles suivantes d’Alveberg Isabella de Microsoft Norvège : « Nous espérons bien sûr que nos utilisateurs nous suivent avec Internet Explorer 7 ».

IE6, sorti en 2001, est le fléau des programmeurs web, des designers, et des équipes de support de service web. Le navigateur est bourré de bizarreries (NdT : non respect des standards) qui le rendent incapable d’interpréter les pages de la même manière que les autres navigateurs, et les webmestres doivent donc toujours prévoir des exceptions pour s’adresser aux utilisateurs d’IE6.

La plupart d’entre eux souhaiteraient simplement que ce navigateur disparaisse, les libérant ainsi de son support. Les chiffres varient d’un pays à l’autre, mais il reste entre 10% et 20% d’internautes utilisant IE6 de par le monde, certains par méconnaissance d’un meilleur navigateur, d’autres parce que le logiciel leur est imposé par leur entreprise. Finn.no note que 17% de ses utilisateurs utilisent IE6. De telles proportions sont trop importantes à l’heure actuelle pour être ignorées par les concepteurs de site web.

Cette protestation anti-IE6 se joue dans l’ombre de l’examen de Microsoft par la commission européenne à la concurrence. La commission, stimulée en décembre 2007 par la plainte d’Opera Software, s’interroge sur les pratiques de Microsoft consistant à livrer IE pré-installé avec Windows sur les ordinateurs de bureau. La commission est en train de statuer sur l’opportunité de forcer Microsoft et ses revendeurs européens à offrir aux utilisateurs le choix d’installer un ou plusieurs navigateurs, lors du premier démarrage d’une machine fraîchement achetée.

Notes

[1] Crédit illustration : Schmorgluck (Creative Commons By-Sa)