WikiReaderL’élève : Monsieur, je peux utiliser mon WikiReader en cours ?

Le professeur : Ton quoi ? Qu’est-ce que c’est que ce nouveau gadget encore !

L’élève : C’est génial, c’est tout Wikipédia dans un petit lecteur à écran tactile ! Même pas besoin d’être connecté à Internet, l’intégralité est enregistré dans un carte mémoire à mettre à jour quand on le souhaite. Pas besoin de fil non plus avec ses piles qui tiennent un an.

Le professeur : Vraiment ! Et comment ça marche concrètement ton truc ?

L’élève : C’est super simple d’utilisation. Il n’y a que trois boutons. J’ai une question sur un sujet donné, je clique sur « Rechercher » et il m’affiche sur l’écran l’article correspondant de l’encyclopédie libre. Enfin si l’article existe évidemment, mais je crois qu’il y a presque un million de pages dans la version francophone désormais. Après je fais défiler l’article avec mes doigts comme sur un iPhone, c’est trop classe ! Et le programme qui fait tourner la machine, c’est du logiciel libre et ça c’est encore plus classe !

Le professeur : Certes… Et les deux autres boutons ?

L’élève : Il garde trace de toutes mes anciennes recherches dans « Historique ». Et en cliquant sur « Au hasard », je peux découvrir de nouvelles choses, puisqu’on me propose alors un article aléatoire de l’encyclopédie.

Le professeur : Hum, et pourquoi veux-tu t’en servir en cours ?

WikiReaderL’élève : Ben, parce que des fois vous éveillez ma curiosité qui me donne tout de suite envie d’en savoir plus, ou bien alors j’ai besoin de retrouver un truc ponctuel et précis (une date, une définition, une formule scientifique, etc.). Vous savez comme moi que le retenir par coeur, c’est pas mon fort ! J’ai une phénoménale capacité d’oubli, que vous avez encore dit à mes parents la semaine dernière ! Bien sûr, je peux sagement lever le doigt et vous le demander directement, mais si c’est une chose que je devrais savoir et que j’ai oubliée, je vais pas oser vous déranger pour ça. Je peux aussi demander à mon voisin, mais il ne sais pas forcément, et puis ça peut perturber le cours…

Le professeur : Oui, enfin, la perturbation elle peut venir aussi directement de ton machin. Cela peut te déconcentrer, d’ailleurs rien ne me permet de savoir que tu es bien en train de faire une recherche dans le contexte de la leçon, surtout avec cette tentation du « Au hasard ». Et puis ça peut faire des jaloux si tu es le seul à en posséder et à l’utiliser en classe.

L’élève : Oui c’est vrai. Mais ça coûte vraiment pas cher. Enfin, tout est relatif je suis d’accord… Et pourquoi l’école n’en offrirait pas à ceux qui n’en ont pas les moyens ? Il suffit d’en acheter un une fois et ça sert pour toute la scolarité. En plus si on n’a pas de connexion à la maison c’est pas un problème, il suffira d’aller au centre de documentation pour actualiser notre carte.

Le professeur : D’accord, d’accord… Mais il reste la question de Wikipédia en tant que telle. Tu sais ce que je pense de l’encyclopédie…

L’élève : Oui Monsieur, vous nous avez dit que Wikipédia c’était souvent un excellent point de départ mais ça ne doit pas rester notre unique source de référence (surtout si c’est pour y faire bêtement du copier/coller !), qu’il fallait parcourir les liens proposés par un article pour aller plus loin. Et là, c’est vrai qu’on ne peut pas faire des sauts de puce ailleurs que dans l’encyclopédie même puisqu’on n’est pas sur Internet. Mais si c’est pour retrouver tout de suite la date de naissance de Victor Hugo ou la composition chimique de l’air, c’est suffisant non ?

Le professeur : Mais ça n’est pas tout…

WikiReaderL’élève : Je sais, je sais. Vous nous avez dit aussi que comme tout le monde peut écrire des articles, il y avait parfois de grosses bêtises momentanément présentes dessus, quand bien même ça a tendance à s’améliorer tout le temps. Il ne faut surtout pas lui faire une confiance aveugle, recouper avec plusieurs autres sources d’information. D’ailleurs, une autre source d’information ça peut être… vous !

Le professeur : Spirituel avec ça !

L’élève : C’est que je n’oublie pas que malgré tout votre topo sur les précautions d’usage, vous nous avez aussi expliqué pourquoi selon vous Wikipédia était l’un des plus beaux projets collectifs que l’homme ait jamais créé…

Le professeur : J’ai dit ça moi ?

L’élève : Eh oui, certainement un moment de faiblesse ou d’égarement !

Le professeur : Bon, écoute, prête-moi ton bidule. Je vais regarder ça de plus près, des fois que cela susciterait en moi quelques idées pédagogiques. Je compte également en parler aux collègues ainsi qu’à notre direction et je te fais une réponse dans quelques jours, ça te va ?

L’élève : D’accord Monsieur, mais n’oubliez pas de me le rendre !