MimOOo Box« MiMOOo » vous connaissiez ? Nous non plus ! Cherchons alors ensemble à en savoir davantage, parce que cela en vaut la peine…

MiMOOo est l’acronyme de ce qui se présente comme un beau projet institutionnel français signifiant Mutualisation interMinistérielle pour OpenOffice.org.

Laissons une Sophie Gautier enthousiaste nous le présenter plus avant sur son blog : « MiMOOo ou quand l’administration s’organise comme l’open source ! Ce groupe de travail interministériel a mis en place une véritable stratégie de migration à OOo. Depuis un peu plus d’un an, les différents ministères se rencontrent régulièrement pour définir des statégies communes, partager outils et problématiques. S’inspirant des techniques de mise en commun des projets de développement, MiMOOo a ainsi optimisé sa migration à travers le partage des expériences et des savoirs ».

Cette citation date d’avril 2007. On peut donc en déduire que Mimoo existe depuis au moins avril 2006, c’est-à-dire depuis un certain temps déjà.

Hypothèse corroborée par cette dépêche tout aussi enthousiaste de LinuxFr du mois de septembre 2006, titrée La plus grosse migration OpenOffice.org au monde : 400 000 postes dans l’administration française, et ainsi présentée : « Courant 2007, l’administration centrale française (essentiellement les ministères) va voir 400 000 de ses postes informatiques migrer vers la suite bureautique OpenOffice.org et le format ouvert OpenDocument, ce qui constitue actuellement la plus grosse migration vers OpenOffice.org au monde. Le groupe de travail interministériel responsable de ce déploiement met à disposition des administrations de nombreux outils : cédérom interministériel d’installation d’OpenOffice.org[1], mallette pédagogique, formation en ligne, pack de communication, outils d’accompagnement, mémentos, guide, etc. »

On retrouve donc notre groupe de travail interministériel. Mais problème : les deux principaux liens proposés par la dépêche (Le programme de migration et Communauté assistance OpenOffice.org) sont aujourd’hui inaccessibles.

MiMOOo en (toute) discrétion

Parce qu’il se trouve justement que malgré son bel âge nous ne disposons aujourd’hui que de trop rares et déjà anciennes informations publiques sur le projet.

Il ne subsiste en effet aujourd’hui qu’un petit encart dans une brochure sur la modernisation de l’État (page 2 - avril 2007), mais surtout cet article de présentation, sur le site gouvernemental des Ateliers de la modernisation, dont le titre interpelle par son optimisme (alors que la dernière mise à jour date de septembre 2006) : Poste de travail : les clés d’un projet réussi.

Article qui vient confirmer les informations précédentes avec des citations comme : « Le projet de par sa nature induisait une démarche de mutualisation. En effet, la notion de logiciel libre est étroitement liée à un idée de partage des ressources, des connaissances : un état d’esprit qui se prête au travail collaboratif. »

Et depuis plus rien. Point de bilan et perspectives à l’instant t et aucune trace des « cédérom interministériel d’installation, mallette pédagogique, formation en ligne, pack de communication, outils d’accompagnement, mémentos, guide, etc. ».

Alors, trois ans plus tard, où en sommes-nous ? Telle est la légitime question qui en appelle plusieurs autres dans le détail.

Cette absence d’informations publiques signifie-t-elle qu’à ce jour le groupe hiberne et que la migration OpenOffice.org est au point mort dans l’administration publique ?

Assurément non. Elle signifie simplement que nous les administrés ne sommes pas en mesure d’évaluer les avancées du projet. Elle signifie également que nous ne pouvons profiter des documents produits pour l’occasion sur OpenOffice.org, rétention dont nous ne sommes pas habitués lorsqu’il s’agit de logiciel libre. Elle signifie enfin que la collaboration avec la communauté francophone d’OpenOffice.org a dû être si ce n’est nulle tout du moins fortement limitée.

MiMOOo en réunion

Nous pouvons de plus affirmer que MiMOOo est une cellule toujours active.

En effet nous savons, de « source autorisée », que le groupe s’est réuni le 19 mai dernier. Lors de cette réunion, étaient présents des représentants des ministères suivants :

  • Le ministère de l’Économie et du Budget
  • Le ministère de l’Intérieur
  • Le ministère de la Justice
  • Le ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche
  • Le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer
  • La Gendarmerie Nationale
  • Les services du Premier ministre
  • La Caisse nationale des allocations familiales
  • L’Assemblée Nationale
  • L’École nationale d’administration

On remarquera quelques grands absents, à commencer par le ministère de… l’Éducation nationale ! On aurait pu s’attendre en effet à ce que ce ministère y siège en bonne place et y envoie un représentant compétent en la matière, ce dont la maison ne manque pas.

MiMOOo en question(s)

À partir de là, voici une liste non exhaustive de quelques questions que nous aimerions poser avant tout au groupe de travail MiMOOo, mais également à l’Éducation nationale, en passant par le personnel administratif et l’équipe francophone d’OpenOffice.org,

N’y voyez surtout pas un nouvel avatar de « la dictature d’Internet » qui souhaite mettre son nez partout. Et nous comprenons fort bien que certaines informations n’aient pas vocation ni intérêt à être diffusées publiquement. Nous, simples citoyens (et contribuables) en appelons juste à plus de transparence, puisque ce projet concerne l’administration publique en route vers une migration massive en logiciel libre et format ouvert.

Questions à MiMOOo
  • Quelle est la composition de ce groupe et sa gouvernance ? De quel département ce groupe est-il l’émanation ?
  • Quelles sont ses prérogatives ? Est-il uniquement consultatif ? Est-il décisionnel au niveau des plans d’équipement et/ou de formation ?
  • Qui sont les destinataires de ses conclusions ?
  • Qui contacter pour obtenir des renseignements sur les travaux de ce groupe ?
  • Y a-t-il eu d’autres réunions depuis ? Quelle est la fréquence de ces réunions ?
  • Pourquoi MiMOOo ne publie-t-il pas ses comptes rendus et ses débats en ligne ?
  • Qu’en est-il aujourd’hui de cet ambitieux objectif de 400 000 postes sous OpenOffice.org affiché en 2006 ?
  • Concerne-t-il toutes les administrations ou bien uniquement celles présentes à la réunion ?
  • Qu’en est-il aujourd’hui de cette autre volonté affichée en 2006, celle de « migrer vers le format OpenDocument » ?
  • MiMOOo a-t-il eu, ou tenté d’avoir, une influence quelconque dans l’élaboration de la toute récente nouvelle version du Référentiel général d’interopérabilité qui, d’après l’April, « sème la confusion en préconisant deux formats bureautiques concurrents » ? (cf le communiqué de l’April : RGI : le cadeau de François Fillon à Microsoft)
  • Pourquoi un certain nombre de ressources créées en interne ne seraient-elles pas rendues publiques si elles sont susceptibles de profiter à toute la communauté ?
Question au personnel des ministères
  • Avez-vous vu passer MiMOOo dans votre service ? Si oui, dans quelles conditions (formation, accompagnement, documentation…) ?
  • Faites-vous partie des 400 000 postes qui ont migré vers OpenOffice.org ?
Questions à l’Éducation nationale
  • Qui est le représentant MiMOOo du ministère de l’Éducation Nationale ? Comment le contacter ?
  • De quels mandats ce représentant a-t-il été chargé par son ministère de tutelle ?
  • Fait-on une distinction entre la migration de l’informatique pédagogique (les postes des élèves et des enseignants) et la migration de l’informatique administrative (les postes de la direction, de l’intendance, etc.) ?
  • L’absence remarquée à la réunion du 19 mai est-elle ponctuelle ou permanente ?
Questions à OpenOffice.org
  • Quelle relation le projet francophone OpenOffice.org entretien-t-il avec MiMOOo ?
  • Le projet francophone OpenOffice.org offre-t-il assistance et expertise à MiMOOo ? Intervient-il dans les réunions, les formations ?
  • En retour, MiMOOo (que l’on peut assimiler ici à un « grand compte public ») fait-il remonter les remarques, avis, critiques, problèmes rencontrés lors du déploiement ? Donne-t-il accès aux ressources évoquées ?
Question à la cantonade
  • Est-il normal qu’une structure telle que MiMOOo, pour rappel composée exclusivement de fonctionnaires, soit si discrète dans son action, sa communication et la diffusion de ses ressources créées en interne ?

En espérant, sait-on jamais, que tout ou partie des questions trouveront réponse dans les commentaires. Parce que « la plus grosse migration OpenOffice.org au monde » mérite certainement plus que cela, c’est-à-dire pour le moment une seule page Web mise à disposition.

Edit du 16 novembre : 24h après la mise en ligne de ce billet est apparu un article MiMOOo sur Wikipédia qui répond à bon nombre des questions ! Merci pour cette excellente et originale initiative.

Notes

[1] C’est l’image virtuelle de la boîte de ce cédérom qui sert d’illustration à ce billet.