Simple comme Ubuntu 10.04 LTS - Didier Roche - Cover : Alexandre MoryC’est désormais une tradition : à nouvelle version d’Ubuntu, nouvelle version du framabook « Simple comme Ubuntu » - ou SCU pour les intimes - de Didier Roche, qui est peut-être l’ouvrage le plus vendu (à plusieurs milliers d’exemplaires) et diffusé (à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires) de l’édition francophone sous licence libre.

Vous pourrez constater ci-contre que la couverture du livre chez InLibroVeritas s’est mise au diapason de la nouvelle charte graphique de ce millésime 10.04 LTS Lucid Lynx d’Ubuntu.

Le contenu a été bien entendu également mis à jour (cf le changelog complet en bas de page), mais c’est du côté de l’impression, et donc du vrai livre papier chez InLibroVeritas, que se situe l’amélioration la plus spectaculaire : les illustration sont désormais toutes en couleur. Adieu le terne noir et blanc, bonjour les copies d’écran qui claquent !

Dernière originalité. Plutôt qu’une désormais classique interview de son auteur pour annoncer l’évènement, nous avons préféré donner la parole à quelques uns des indispensables relecteurs et relectrices du livre.

Pour, une fois n’est pas coutume, mettre un peu en lumière ces travailleurs de l’ombre. Pour rappeler également que ce projet possède lui aussi une dimension collective et collaborative.

L’occasion pour moi de les remercier chaleureusement et… de m’excuser publiquement pour la grande faiblesse intellectuelle de mes questions ;-)

10 questions à 6 membres de l’équipe de relecture du SCU

Question de mieux vous connaître : Bonjour à tous, pourriez-vous vous présenter en une phrase ?

rmy : Rémy (alias rmy), militant du TdCT, prof de ballon, data tracker.

hopimet : Médecin et passionné d’informatique.

Bruno : Bruno, breton, et maintenant assistant parlementaire européen.

Garburst : Barbara, bidouilleuse informatique, unixienne depuis 1989, linuxienne depuis 1996, ubuntutiste depuis 2007.

le n@nyl@nd : Le n@nyl@nd, c’est mon petit univers.

kinouchou : Kinouchou, ange utilisateur d’Ubuntu.

Question d’histoire : Comment êtes-vous tombés dans la marmite de la relecture du SCU ?

rmy : J’ai commencé à crayonner une version que j’avais achetée pour ma femme à Nantes l’an dernier. Je n’ai pas envoyé mes remarques en me disant qu’une nouvelle version allait sortir. Quand kinouchou a relayé sur le forum l’appel aux taupes de l’ombre, je me suis dit : « tiens on va pouvoir balancer grave », et puis à force d’aider des plus ou moins débutants sur le forum, quoi de plus logique que d’aider celui écrit pour eux. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est absolument pas par respect pour l’auteur, pour son bouquin, ni même par sympathie, non…

hopimet : C’est ma première relecture. Après proposition de kinouchou du tdct.

Bruno : La lecture d’abord… J’ai découvert SCU au cours de l’été 2006 alors que ce n’était qu’un PDF qui ne devait en aucun cas dépasser les70 pages ! Pour la relecture, et bien Did avait déclaré que si on y trouvait des fautes c’est pas lui qu’il fallait taper mais SaintRaph (le correcteur de la 1ère heure)… Alors moi quand on me prend par les sentiments…

Garburst : Suite à un appel à relecteurs sur le site Framasoft fin 2007, j’ai commencé par quelques chapitres des Framabooks alors en relecture — sur SPIP, OOo et Latex — et depuis je relis le SCU tous les 6 mois. De l’acharnement, comme le dit Didier. Ou Didier le dit. Ou Dit le Didier. Ledit Didier… ;-)

le n@nyl@nd : On ne peut pas dire que j’y suis tombé. En fait, j’ai participé au renouvellement des captures d’écrans et lorsque l’appel à la relecture a été lancé, je n’était pas vraiment disponible. Je n’ai fait que parcourir le livre pour voir les belles images que nous avions fournit à Didier. C’est comme ça que je me suis rendu compte d’une erreur de légende de l’une d’entre elles et je l’ai signalée. Voilà pourquoi je suis surpris mais somme toute flatté que Didier m’ait cité comme relecteur.

kinouchou : Je ne suis pas Obélix moi !

Question sérieuse : Quelles sont d’après vous les qualités d’un bon relecteur / d’une bonne relecture ?

rmy : À question sérieuse réponse sérieuzeuse : Il faut savoir lire à l’envers, par transparence, écouter le chant du papier quand on tourne les pages, lire le flat-braille, chanter le LaTeX sous la douche et compter jusqu’à 11 (chapitres). Être capable de faire tout ça les yeux fermés est un plus certain pour la candidature des relecteurs de la prochaine version.

hopimet : Respecter le sens de l’auteur mais garder un avis critique. Être attentif à la forme.

Bruno : Être insomniaque ! Sisi, vu les délais que nous impose Did, avoir du temps la nuit est indispensable !

Garburst : Il faut être tatillon sur l’orthographe et la typographie. Suivre l’auteur en restant dans la peau du lecteur qui découvre le bouquin.

le n@nyl@nd : Comme je l’ai répondu à la question précédente, je n’ai pas vraiment fait une relecture. Je ne peux donc pas répondre à cette question.

kinouchou : Savoir lire.

Question encore plus sérieuse : Qu’est-ce qui d’après vous différencie la relecture d’un ouvrage spécialisé comme le SCU d’une relecture plus classique ?

rmy : Pour relire un classique il faut savoir lire la musique en plus.

hopimet : Voir si une description technique qui semble évidente aux connaisseurs est accessible aux novices.

Bruno : Pour le savoir va falloir que j’essaie une relecture plus classique :)

Garburst : Je ne m’endors pas en le relisant…

le n@nyl@nd : Mais combien de fois va-t-il falloir vous dire que n’ai pas vraiment fait une relecture ?

kinouchou : Il faut comprendre les blagues de l’auteur.

Question d’exploitation : Vous faites cela bénévolement ! Mais ce n’est pas possible, on vous arnaque ! Une réaction ?

rmy : Ha bon ? Bah tant pis, maintenant c’est fait. Et puis notre grandeur d’âme étant sans borne nous recommencerions sans fin avec le plaisir de savoir que nous participerions encore et encore à l’accomplissement de la connaissance - au-delà même de la reconnaissance.

hopimet : Non, je fais ça pour la gloire.

Bruno : Ballmer l’avait bien dit que les libristes c’était tous des escrocs !

Garburst : Normal, Linux est un système d’exploitation ! À défaut de savoir bien coder, je lis très vite j’aime ça ! C’est ma petite pierre à l’édifice.

le n@nyl@nd : Votre information est erronée. Vérifiez vos sources ! Didier m’a grassement payé pour mon travail ? il va peut-être falloir que je demande à mon banquier si le chèque est bien encaissé ? et je peux maintenant vivre de mes rentes.

kinouchou : En fait la plupart des autres exploités l’ont été à cause de moi donc je ne suis pas seulement exploitée mais exploitatrice.

Question piège : Est-ce que Didier est un bon auteur ?

rmy : Oui, il préfère les - aux (), ce qui est plus français. Il devrait être introduit à l’Académie Française rien que pour ce fait.

hopimet : Sans aucun doute.

Bruno : Non !!! Car il ne tient aucun compte des remarques constructives que des correcteurs éclairés (évidemment) lui apportent !!! Cela fait des années que je lui dis de virer l’image 6.4 des plus ringardes, et rien elle est toujours là ! :D

Garburst : Oui. et surtout très courageux de s’y remettre tous les 6 mois.

le n@nyl@nd : Évidemment qu’il est à la bonne hauteur : ce n’est pas pour rien qu’il est un « maître de l’univers » !

kinouchou : Il est obligé d’exploiter des gens pour lire son livre c’est dire combien c’est un bon auteur !

Question qu’on n’a pas le droit de répondre non : Êtes-vous sous Ubuntu ?

rmy : Oui, et alors ?

hopimet : Oui (et Debian Lenny).

Bruno : Ben j’aurais bien essayé Gentoo, mais Did n’a pas encore sorti le bouquin…

Garburst : Bien sûr ! 4 PC sous Lucid Lynx à la maison, et 2 enfants jusqu’ubuntistes.

le n@nyl@nd : Non, je préfère avoir le dessus.

kinouchou : C’est moi qui exploite Ubuntu pas le contraire, donc je ne peux pas être « sous » Ubuntu.

Question con (enfin, plus encore que les autres) : Pourquoi le lynx est-il lucide ?

rmy : Parce que la vache à lait, petit scarabée.

hopimet : Parce qu’il voit ce que l’utilisateur recherche.

Bruno : Parce qu’il sait qu’il devra bientôt laisser la place…

Garburst : Parce qu’il est clair et limpide.

le n@nyl@nd : Parce que c’est un félin et, comme tous les félidés, il a la vue perçante ; surtout la nuit.

kinouchou : C’est plus vendeur que lynx laborieux.

Question d’esthétique : Le nouveau look d’Ubuntu, ça sucks ou ça roxe ?

rmy : Y a-t-il une métaphore à caractère pornographique dans cette question ?

hopimet : C’est beau.

Bruno : Je l’aimais bien le marron moi, avec une pensée particulière pour le héron psychédélique, et l’Ibex trace de café… Ça c’était original !

Garburst : Chais pas, c’est la première chose que je change…

le n@nyl@nd : Oh, vous savez, les goûts et les couleurs…

kinouchou : C’est juste mes couleurs donc Ubuntu c’était mon idée :)

Question d’avenir : Jusqu’où ira le logiciel libre ?

rmy : Le logiciel libre est déjà utilisé par des gens qui ne le sont pas. Un jour il sera majoritairement utilisé sur le poste de travail des gens qui fabriquent du logiciel non libre.

hopimet : Jusqu’au bout.

Bruno : Jusqu’où on le fera aller !

Garburst : Loin, là-bas.

le n@nyl@nd : Jusqu’au cap de bonne espérance ?

kinouchou : Vers l’infini et au-delà !

Question subsidiaire (pour départager le vainqueur) : Qui de Google, Apple ou Microsoft est le plus grand méchant et pourquoi ?

rmy : Pas de haine brother.

hopimet : Apple qui censure le contenu de l’iPhone. La censure saymal.

Bruno : C’est le client qui se laisse emprisonner qui est le vrai méchant !

Garburst : Le loup, bien sûr !

le n@nyl@nd : Ils ne sont pas méchants. Ils n’ont simplement pas pris la bonne voie.

kinouchou : Ils ne le sont pas tous ?

Simple comme Ubuntu 10.04 LTS - Didier Roche - Cover : Alexandre Mory

Changelog du SCU 10.04 LTS de Didier Roche

  • Remplacement de toutes les références de l’ancienne à la nouvelle version, ainsi que le nombre d’inscrits sur le forum ubuntu-fr, comme d’hab :)
  • Remise à jour de la procédure d’installation
  • Remplacement des notifications par les indicateurs
  • Remplacement de la barre FUSA par le session indicateur
  • Mise à jour de la partie mise à jour nécessitant un redémarrage
  • Pitivi est maintenant installé par défaut, il a gagné sa description au chapitre 8 :)
  • Gimp n’est plus installé par défaut
  • Suppression de la modification de grub (plus valable dans grub2), non nécessaire maintenant
  • Paufinage de termes et présentation au chapitre 2
  • Changement des étapes d’installations
  • Changement de la prise en charge des langues
  • Précisions concernant les runlevels et introduction d’une note sur upstart
  • Mise à jour de la partie sur les distributions en ajoutant les netbooks
  • Mise à jour de la fiche de l’auteur :)
  • Mise à jour de nautilus qui ne contient plus de bouton pour basculer le comportement de l’affichage de l’url
  • Affichage s’appelle maintenant écran
  • Nouvelle entrée micro-blogage
  • Nouvelle entrée partage de fichiers
  • Explication d’ubuntu one, accès, son rôle
  • Ajout de simpescan (installé par défaut), avec encore des explications sur xsane
  • Mis à jour de plups de 200 images, notamment grâce à la communauté ubuntu-fr. Merci à eux !
  • Suppression de Créateur de CD/DVD
  • Ajout de enventelibre.org
  • Remis à jour complet des liens et de certains modes d’installation des jeux du chapitre 9, tout frais, tout beau, tout neuf
  • Remplacement de UNR par UNE et suppression de Mobile Edition
  • Suppression de ctrl + alt + backspace
  • Quelques précisions sur l’installation
  • Driver nouveau par défaut
  • 4 bureaux par défaut
  • Des tonnes de reformulation, corrections, etc.
  • Merci aux relectures à nouveau