Alice Popkorn - CC by-saComme tout miracle il était imprévu, mais en l’occurrence il a bien eu lieu.

C’est que nous rappelle ici Clay Shirky, considéré comme l’une des têtes pensantes du Web.

Parce que « si on pose un regard traditionnel sur le fonctionnement du monde, Wikipédia ne devrait même pas exister ».

Et pourtant cette encyclopédie tourne. Et elle tourne parce que suffisamment de gens se sentent concernés et veulent en prendre soin. C’est le double et joli sens du verbe « to care » (plus proche ici de Bernard Stiegler que de Martine Aubry !).

« Imaginez un mur sur lequel il serait plus facile d’effacer des graffitis que d’en rajouter. La quantité de graffitis dépendrait alors du degré de motivation de ses défenseurs. Il en va de même pour Wikipédia : Si tous ses fervents participants ne se sentaient plus concernés, tout le projet s’écroulerait en moins d’une semaine, envahie par les vandales et autres spammers. Si vous pouvez continuer à voir Wikipédia en ce moment même, cela veut dire qu’une fois de plus le bien a triomphé du mal. »[1]

Cet article vient clore en beauté notre petite série d’articles consacrés à Wikipédia à l’occasion de la célébration de son dixième anniversaire.

Wikipédia – un miracle imprévu

Wikipedia – an unplanned miracle

Clay Shirky - 14 janvier 2011 - The Guardian
(Traduction Framalang : DaphneK)

Depuis sa naissance il y a tout juste dix ans, Wikipédia s’améliore de jour en jour. C’est pourtant incroyable qu’il puisse même exister.

Wikipédia est l’outil de référence le plus utilisé au monde. Cette affirmation est à la fois ordinaire et stupéfiante : c’est le simple reflet du nombre considérable de ses lecteurs et pourtant, si on pose un regard traditionnel sur le fonctionnement du monde, Wikipédia ne devrait même pas exister. Et encore moins avoir atteint un succès aussi spectaculaire en à peine une dizaine d’années.

Grâce à l’effort cumulé des millions de contributeurs de Wikipédia, il suffit d’un clic pour savoir ce qu’est un infarctus du myocarde, connaître les causes de la guerre de la Bande d’Agacher, ou encore découvrir qui était Spangles Muldoon.

Il s’agit d’un miracle imprévu, comme lorsque « le marché » décide de la quantité de pain disponible en magasin. Wikipédia est cependant encore plus bizarre que le marché : Non seulement tout le contenu est rédigé gratuitement, mais il est aussi disponible gratuitement. Même les serveurs et systèmes d’administration sont financés par des dons. On aurait pourtant eu du mal à imaginer un tel miracle à ses débuts. C’est pourquoi, à l’occasion du dixième anniversaire du site, cela vaut la peine de revenir sur l’invraisemblable histoire de sa genèse.

Il y a dix ans jour pour jour, Jimmy Wales et Larry Sanger s’efforçaient en vain de créer Nupedia, une encyclopédie en ligne dotée d’un système de publication en sept étapes. Malheureusement, cela représentait aussi sept endroits où les choses pouvaient s’immobiliser. Et après presque un an de travail, pratiquement aucun article n’avait encore été publié.

Alors il y a dix ans et un jour, Wales et Sanger décidèrent d’opter pour un wiki, afin de raccourcir une partie du processus. Sanger a alors envoyé un mail aux collaborateurs de Nupedia en les informant de cette nouveauté : « Faites-moi plaisir. Allez-y et ajoutez un petit article. Cela prendra cinq ou dix minutes, grand maximum. »

Le « Faites-moi plaisir » était nécessaire car le wiki est le média social par excellence. Inventé au milieu des années 90 par Ward Cunningham, le wiki n’a qu’une fonction primordiale : produire immédiatement du contenu. Pas besoin de permission pour ajouter, modifier ou supprimer du texte, et une fois le travail terminé, pas besoin de permission non plus pour le publier.

Mais ce qui est plus intéressant, c’est qu’au centre du wiki se trouve une seule action sociale qui pourrait se résumer à : je me sens concerné (NdT : I care, que l’on aurait aussi pu traduire par « J’en prends soin »). Les gens qui rédigent des pages sont ceux qui se sentent assez concernés pour les rédiger. Confier le travail à ces gens plutôt qu’aux sacro-saints experts était quelque chose de tellement audacieux, que Wales et Sanger décidèrent de ne pas remplacer Nupedia par le wiki, ce dernier n’étant là que comme une sorte de brouillon pour Nupedia.

Les participants, cependant, ne l’entendaient pas ainsi. La possibilité de créer un article en cinq minutes et d’en améliorer un autre encore plus rapidement devint une pratique si communicative qu’en quelques jours à peine, il y eut plus d’articles sur le wiki nouveau-né que sur Nupedia. Le wiki fut tellement performant et si différent de Nupedia qu’il migra vite sur un site à part entière. Wikipédia était né (quelques mois plus tard, Nupedia ferma définitivement et Sanger abandonna le projet).

C’est ce processus qui se poursuit aujourd’hui, transformant Wikipédia en un miracle ordinaire pour plus de 250 millions de personnes par mois. Chaque jour de ces dix dernières années, Wikipédia s’est amélioré car quelqu’un – plusieurs millions de quelqu’un en tout – a décidé de l’améliorer.

Parfois il s’agit de commencer un nouvel article. La plus souvent il faut juste retoucher un texte déjà rédigé. Parfois il faut défendre Wikipédia contre le vandalisme. Mais il faut toujours se sentir concerné. La plupart des participants se sentent un peu concernés, ne rédigeant qu’un article. Une poignée se sent toutefois très concernée, produisant des centaines de milliers de lignes à travers des milliers d’articles au fil des années. Le plus important c’est que dans l’ensemble, nous avons tous produit assez pour faire de Wikipédia ce qu’il est aujourd’hui. Ce qui nous apparaît comme quelque chose de stable est en fait le résultat d’incessantes tentatives pour préserver ce qui est bon et améliorer ce qui ne l’est pas. Ainsi, Wikipédia ne se définit pas comme un objet, fut-il virtuel, soutenu par une organisation, mais comme une activité qui entraîne une encyclopédie dans son sillage.

Ce glissement de l’objet vers l’activité a entraîné une des plus incroyables expansions de révisions jamais vue : Le rédacteur en chef de Wikipédia est un quorum tournant composé d’individus particulièrement attentifs. Beaucoup de critiques de Wikipédia se sont concentrées sur le fait que le logiciel laisse n’importe qui écrire n’importe quoi. Ce qui leur échappe, c’est que les liens sociaux entre ces éditeurs motivés permet justement de contrôler cette fonctionnalité. Si le logiciel permet facilement de causer des dégâts, il permet tout aussi facilement de les réparer.

Imaginez un mur sur lequel il serait plus facile d’effacer des graffitis que d’en rajouter. La quantité de graffitis dépendrait alors du degré de motivation de ses défenseurs. Il en va de même pour Wikipédia : Si tous ses fervents participants ne se sentaient plus concernés, tout le projet s’écroulerait en moins d’une semaine, envahie par les vandales et autres spammers. Si vous pouvez continuer à voir Wikipédia en ce moment même, cela veut dire qu’une fois de plus le bien a triomphé du mal.

Bien sûr, Wikipédia n’est pas parfait. Beaucoup d’articles médiocres ont besoin d’être améliorés. L’âge, le sexe ou le groupe ethnique des rédacteurs ne sont pas assez variés et les biographies des personnes vivantes sont continuellement truffées d’erreurs. De plus, les protections mises en place contre les vandales et les spammers font bien souvent fuir les novices et épuisent les anciens. Mais Wikipédia n’est pas seulement une activité au niveau des articles. Partant de la production individuelle pour atteindre la culture de tous, Wikipédia est un bien commun créé par le public. C’est donc aux gens qui se sentent concernés d’essayer aussi de résoudre ces problèmes. Tant que cette culture continuera de considérer « soyez audacieux » comme valeur principale, le site demeurera l’un des actes collectifs de générosité les plus importants de l’Histoire.

Souhaitons donc un joyeux anniversaire à Wikipédia, accompagné de chaleureux remerciements aux millions de personnes qui ont ajouté, modifié, discuté, rectifié, ces gens qui ont créé l’outil de référence le plus utilisé au monde. Merci de nous raconter l’histoire des émeutes de Stonewall et comment Pluton a été reléguée au rang de « planète naine », merci de nous parler de la vallée du grand rift et du tsunami de l’Océan Indien, des rascasses volantes, des « Tiger teams » et du « Bear Market ».

Et avec nos meilleurs vœux pour ce dixième anniversaire, souhaitons d’être assez nombreux à nous sentir concernés pour permettre à Wikipédia de souffler ses vingt bougies en parfaite santé.

Notes

[1] Crédit photo : AlicePopkorn (Creative Commons By-Sa)