Vous prenez tranquillement un café à Portland, dans l’Oregon, lorsque tout d’un coup vous vous apercevez que c’est Linus Torvalds en personne qui se trouve à la table d’à côté.

Comme vous êtes 1. développeur et 2. pas timide, vous l’accostez gentiment et lui demandez s’il accepterait de répondre à quelques questions.

Et l’on découvre alors un Torvalds toujours aussi franc dans ses réponses mais un peu désabusé voire aigri…

Murray Wayper - CC by-nc-nd

Linus Torvalds se lâche sur Linux et Git

Linus Torvalds goes off on Linux and Git

Greg Jorgensen - 25 septembre 2012 - Typical Programmer
(Traduction : lgnap, Cyrille L., greygjhart, Gatitac, @adericbourg, lgodard, Penguin, Diwann, Florck + Anonymes)

J’étais dans un café à Portland dans l’Oregon quand j’ai remarqué Linus Torvalds assis seul à une table. J’ai demandé au créateur du noyau Linux et logiciel de gestion de versions Git si je pouvais me joindre à lui. Pendant 15 minutes, nous avons parlé de programmation et de programmeurs.

Typical Programmer Linux a été publié pour la première fois il y a maintenant 20 ans. C’est maintenant l’un des systèmes d’exploitation les plus répandus. Quel effet cela vous fait-il ?

Linus Torvalds Franchement, je suis très étonné. J’ai lancé ce projet comme un hobby et je n’en attendais pas grand chose. Au fur et à mesure que l’intérêt pour Linux croissait, j’ai observé qu’il était utilisé principalement par les développeurs purs et durs et les geeks pour se différencier de la foule. Il y a beaucoup de personnes dans l’industrie logicielle qui aiment montrer qu’ils utilisent le logiciel ou le langage de programmation le plus récent. C’est une question de statut, un peu comme les personnes qui parlent de groupes de musique indépendants ou de films étrangers. Que ce soit Linux, Haskell, MongoDB ou n’importe quoi d’autre, tout groupe comporte au moins une personne qui passe son temps à parler de fermetures ou à expliquer comment il est en train de migrer son blog vers Node.js pour qui’il puisse supporter une augmentation de la charge.

TP Linux est maintenant grand public. Est-ce devenu trop facile ?

Linus Je ne pense pas que ce soit plus facile, mais il y a beaucoup plus de ressources maintenant. Dans la plupart des cas, Linux est plus difficile à comprendre et à utiliser que Windows ou MacOS. Les personnes qui l’utilisent pour les serveurs avaient déjà l’habitude d’Unix, le changement n’était donc pas très important pour eux. Ils connaissaient les conflits de mises à jour et de dépendances et le cauchemar des bibliothèques partagées. Sur les postes de travail, je pense que les gens s’en sont désintéressés après quelques années.

TP Une perte d’intérêt ? de motivation ?

Linus Personne ne s’emballe plus pour les terminaux à fenêtre transparente , pour les palettes de couleur de Kate ou pour être le premier à expliquer sur Slashdot comment faire marcher telle mystérieuse carte son. Ça, c’était ce qui faisait passer les précurseurs de Windows à Linux. Maintenant Linux ressemble à Windows. Je peux installer Ubuntu sur le portable de ma grand-mère et elle ne voit même pas la différence tant que l’icône Facebook est sur son écran.

TP Et au sujet du nombre de distributions ? On dirait qu’il y a plus de distributions que d’utilisateurs finaux sous Linux.

Linus Il y a plus de distributions Linux sur un seul disque Linux Format que toutes les versions Windows réunies. Mais elles sont toutes à peu près similaires. Ce sont toutes à peu près la même chose réchauffée. Seuls des noms plus ou moins ingénieux ou drôles les distinguent les unes des autres. À partir du moment où un livre Linux pour les nuls a été publié, j’ai commencé à m’en désintéresser.

TP Vous avez publié le système de gestion de versions Git il y a moins de dix ans. Git est rapidement devenu à la mode et semble être majoritaire parmi les systèmes de gestion de versions, ou au moins celui que les gens recommandent le plus sur Reddit et HackerNews.

Linus Git a repris le relais parce que Linux commençait à ne plus trop séparer les gourous des ignorants. Je ne m’attendais pas vraiment à ce que quiconque l’utilise parce que c’est tellement dur à utiliser, mais finalement cela s’est révélé être son principal attrait. Aucune technologie ne saura jamais être trop compliquée ou trop obscure pour les barbus à t-shirt noirs.

TP Je trouvais déjà que Subversion était difficile d’accès. Je ne me suis pas encore cassé la tête avec Git.

Linus Vous allez passer beaucoup de temps à essayer de vous familiariser avec, tout en étant ridiculisé par les experts sur GitHub et ailleurs. J’ai appris qu’aucune toolchain n’est jamais trop compliquée car le besoin de prestige et la sécurité de l’emploi sont trop forts. Au bout du compte, vous allez vous aussi découvrir l’Easter egg dans Git : toutes les opérations significatives peuvent être exprimées à l’aide la commande rebase.

TP Que pensez-vous de GitHub du coup ?

Linus Ça a commencé comme un cocon, un sorte de cimetière pour projets non maintenus ou inutiles, et c’est toujours la majorité de ce qui y est hébergé. Mais c’est devenu aujourd’hui une sorte de grand World of Warcraft pour développeurs, où ils sont notés en fonction de leurs contributions et des projets sur lesquels ils ont les privilèges trunk. J’ai entendu dire que des boîtes informatiques recrutaient désormais à partir de votre réputation GitHub, alors j’imagine que si vous ne committez rien vous n’obtiendrez plus de boulot dans les start-ups les plus cools. Le bon vieux temps où l’on faisait passer le test du FizzBuzz et où on demandait comment faire pour déplacer le mont Fuji pendant les entretiens d’embauche est révolu.

TP Vous semblez un peu aigri au sujet de Git.

Linus Vous verrez, les premiers livres Git pour les nuls et Git Visual Quickstart vont paraître dans quelques mois et, en ce qui me concerne, ce sera le début de la fin. Ces livres marquent la fin d’une certaine expertise sur Git et de la réputation sur GitHub comme indicateurs fiables de la qualité du geek. Une fois qu’une technologie est adoptée par la masse, les geeks les plus geeks la délaissent au profit de quelque chose de plus ésotérique encore. Regardez ce qui est arrivé à Ruby on Rails. Les gens qui se forment à partir de tutoriels, de « todo lists » Rails, n’ont même jamais entendu parler de DHH.

TP Et pour la suite ?

Linus Je ne suis pas sûr. Difficile de prédire la prochaine mode technologique. J’ai travaillé sur un éditeur de texte que j’utilise moi-même, si compliqué qu’il ferait passer Vim pour Notepad, peut-être que je le publierai un de ces quatre.

Linus a terminé son café et a dû partir. J’ai apprécié le temps qu’il m’a consacré et de m’avoir fait voir Linux et Git sous un jour nouveau.

Crédit photo : Murray Wayper (Creative Commons By-Nc-Nd)

NdT : Oups, j’oubliais, Greg Jorgensen a publié son billet sous le tag « satire ». Je dis ça, je dis rien… Ça vous apprendra à ne pas lire jusqu’au bout :P