Les lecteurs assidus du Framablog le voient bien, Framasoft est en pleine mutation.

De nouveaux projets viennent régulièrement enrichir la galaxie Frama, afin d’amener un public toujours plus large à plus de liberté d’utilisation dans l’univers numérique. Des projets qui nécessitaient des moyens à la hauteur de nos ambitions. Ces moyens, vous le savez bien, nous avons jusqu’à présent peiné à les trouver, d’où les campagnes d’appels aux dons qui pouvaient susciter la controverse. Il nous a fallu des mois d’inventivité et d’ouverture d’esprit afin de trouver le partenaire idéal d’un développement durable..

Aujourd’hui, l’association Framasoft est fière d’annoncer l’aube d’une nouvelle ère, le début d’un projet de grande envergure nommé « Commons & Knowledge ». Mais laissons à Christophe Masutti, notre Président, le soin de tout vous dévoiler de l’avenir selon Framasoft.

Framablog : Christophe, explique-nous de quels besoins est né le projet Commons & Knowledge ?

Christophe Masutti : Le logiciel libre a fait ses preuves. Il est vrai que Framasoft s’adresse d’abord à un large public. On ne peut donc continuer à proposer des logiciels difficiles d’accès et dont l’efficacité dépend surtout de la bonne volonté de quelques jeunes passionnés dans leurs chambres d’étudiants. Nous devons avant tout au public des garanties de fiabilité et de sécurité.

F : C’est évident. Mais qui, dans notre communauté faite de bénévoles plus ou moins amateurs, est capable d’assurer de telles garanties ?

CM : Pour arriver à trouver un tel niveau d’exigence et d’excellence, nous avons dû chercher hors des sentiers battus. C’est ainsi que nous avons eu l’idée d’approcher Microsoft. Après des mois de tractations, nous pouvons fièrement annoncer qu’un partenariat privilégié sera signé dès le 15 avril 2013.

F : C’est en effet une bonne nouvelle. Mais de quel ordre sera l’apport de la firme de Redmond ? Et celui de Framasoft ?

CM : Ce partenariat permettra de voir comment il est possible d’implémenter la dynamique communautaire de Framasoft dans la base de connaissance Microsoft à destination des utilisateurs. Ce projet, intitulé C&K (Commons and Knowledge), nous permettra d’assurer l’embauche de 4 salariés : deux Community Managers, un Finance Officer et un Project Manager. Leur formation sera assurée et/ou financée par Microsoft France. Nous avons pensé avant tout à nos salariés, vu que c’est surtout grâce à leur travail que nous avons pu conclure ce partenariat en présentant de bonnes garanties. Bien entendu, c’est Alexis Kauffmann qui sera en charge des projets. Étant sur Paris, il entamera un stage de formation chez Microsoft France dès le 15 avril. Plus qu’un partenariat, c’est donc véritablement un accord gagnant-gagnant.

F : Ce sont, en effet, de gros moyens mis à notre disposition. Mais quelle est la finalité du projet C&K ?

CM : Le but est celui même qui est à la source de Framasoft, rien de moins ! L’annuaire que nous allons ainsi mettre en place comportera trois volets. Un volet Logiciels où les usages et appropriations des logiciels Microsoft - et affiliés - seront présentés et analysés sans complaisance. Un volet Culture où nous tâcherons de regrouper des données permettant aux utilisateurs de s’informer sur l’innovation logicielle. Enfin, un volet Cloud où nous présenterons toutes les solutions Cloud offertes aux professionnels comme aux particuliers, avec un accent particulier sur la sécurité des données, chiffrées et conservées sur les serveurs de notre partenaire.

F : Quid de Framapad, Framacalc, Framapack et les Framakeys ? Cela signifie-t-il la fin des projets phares de Framasoft…?

CM : Bien au contraire, ils vont se développer d’autant plus. Les milliers d’utilisateurs de nos services Cloud pourront ainsi en bénéficier dans le cadre d’activités professionnelles et associatives, un créneau largement apprécié par nos amis de Redmond. Quant au développement de nos autres produits, comme la Framakey et Framapack qui sont déjà orientés pour les utilisateurs de Windows, nous allons bénéficier de davantage de compatibilité. Encore une fois, le but est de satisfaire tous les utilisateurs, notamment en prévision du passage à Windows 8 et Windows blue. Plusieurs développeurs Microsoft remontent de multiples bugs que nous étions loin de pouvoir résoudre. Bien entendu, éviter les doublons nous permettra de mettre toute la belle énergie de nos bénévoles sur le projet C&K : nous sommes par exemple en pourparlers avec « le Café pédagogique » pour travailler en synergie avec leurs animateurs. Pourquoi poursuivre le développement de projets numériques dédiés à l’enseignement alors qu’ils assurent très bien ce rôle ?

F : En somme, c’est une révolution, non ?

CM : Oui, et même mieux : une évolution naturelle parfaitement dans la continuité de nos valeurs depuis la fondation de Framasoft . Nous sommes particulièrement fiers de ce résultat, et nous nous réjouissons d’avance de ce que nous pourrons ainsi procurer aux utilisateurs en termes d’offre de services et de connaissances.

Alexis Kaufmann dans son nouveau bureau

Alexis Kaufmann, fondateur historique de Framasoft, inaugure son nouveau bureau

Crédit photo : © Microsoft France - 2013