Comme il est dit sur le site d’April[1] : Le 27 septembre 1983, Richard Stallman diffusait l’annonce initiale du projet GNU, projet fondateur du mouvement du logiciel libre.

Nous avons donc fêté récemment les 30 ans du projet GNU.

Pour participer nous aussi à l’hommage, nous vous proposons un court extrait de notre framabook Richard Stallman et la révolution du logiciel libre, une biographie autorisée qui est une excellente ressource pour aller plus loin dans la genèse et l’historique du mouvement ;)

Pour rappel ce livre est sous licence libre, vous pouvez librement (et gratuitement) le télécharger dans son intégralité sur le site Framabook mais vous pouvez aussi l’acheter dans notre boutique EnVenteLibre.


GNU fête ses 30 ans


Extrait de « Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Une biographie autorisée »

Chapitre 7 : Une morale à l’épreuve (pages 119 à 121)
Auteurs : R. Stallman, S. Williams, C. Masutti
Licence : GNU Free Documentation License

Le 27 septembre 1983, les programmeurs se connectant au groupe de discussion Usenet net.unix-wizards reçurent un message peu habituel. Posté aux premières heures du jour, à minuit et demi exactement, et signé rms@mit-oz, l’objet du message était laconique mais attirait l’attention. « Nouvelle implémentation d’Unix », pouvait-on lire.

Pourtant, au lieu de présenter une version fraîchement disponible d’Unix, le premier paragraphe du message était en fait un appel à contribution :

Dès le Thanksgiving prochain, je commencerai à écrire un système logiciel complet, compatible Unix, appelé GNU (pour GNU N’est pas Unix), et le distribuer librement à tous ceux qui souhaitent l’utiliser. Je fais appel à toute contribution en temps, en argent, en programmes et en matériel pour faire avancer ce projet.

Pour un développeur Unix expérimenté, le message traduisait un mélange d’idéalisme et d’orgueil démesuré. Non content de s’engager à repartir de zéro dans la reconstruction du système d’exploitation Unix déjà abouti, l’auteur proposait en plus de l’améliorer par endroits. Le nouveau système GNU, prédisait-il, intégrerait tous les composants essentiels : un éditeur de texte, un shell pour lancer des applications compatibles Unix, un compilateur, « et diverses autres choses ». À cela s’ajouteraient de nombreuses fonctions particulièrement séduisantes, pas encore disponibles dans les autres systèmes Unix : une interface graphique basée sur le langage de programmation Lisp, un système de fichiers résistant aux pannes et des protocoles réseaux prenant modèle sur ceux du MIT.

« GNU sera capable d’exécuter des programmes Unix, mais ne sera pas identique à Unix, écrivait l’auteur. Nous ferons toutes les améliorations utiles, d’après notre expérience au contact d’autres systèmes d’exploitation. »

Prévoyant une réaction sceptique de la part de certains lecteurs, l’auteur poursuivait l’exposé de son ébauche de système d’exploitation avec une brève note biographique intitulée « Qui suis-je ? » :

Je suis Richard Stallman, l’inventeur de l’éditeur Emacs si souvent imité, et je travaille actuellement au Laboratoire d’intelligence artificielle du MIT. J’ai beaucoup travaillé sur des compilateurs, des éditeurs, des débogueurs, des interpréteurs de commandes, ainsi que sur l’ITS et le système d’exploitation des machines Lisp. J’ai été le premier à mettre au point un affichage indépendant du terminal pour ITS. De plus, j’ai mis en place un système de fichiers résistant aux pannes et deux systèmes de fenêtrage pour machines Lisp.

Le destin a finalement voulu que le projet fou de Stallman…

La suite sur Framabook ;)

Notes

[1] L’April a invité Stallman à Paris pour l’occasion le 21 septembre dernier (cf prises audio et vidéo de la conférence)