Les lecteurs du Framablog connaissent bien Cory Doctorow.

Il nous manifeste ici tout son soutien : « Les arts devraient toujours soutenir la libre expression. Les industries culturelles devraient toujours rejeter la censure. Les réunions opaques et les copinages du capitalisme n’ont aucune place dans une société libre… »

On se souviendra du 11 février 2012. Ils s’en souviendront également.

Les photos sont issues de la manifestation contre ACTA de Sofia.

Stop ACTA - Sofia

C’est aujourd’hui qu’il faut tuer ACTA

Today is the day to kill ACTA

Cory Doctorow - 11 février 2012 - BoingBoing.net
(Traduction Framalang/Twitter : Gee, rangzen, fca, Fragilbert, Aude, Luc)

Aujourd’hui est un jour de protestation générale contre ACTA, l’accord anti-contrefaçon négocié en secret (même les parlements et les autres corps législatifs n’ont pas eu accès aux versions de travail), et que beaucoup de gouvernements (dont le gouvernement des États-Unis) ont prévu d’adopter sans approbation légalislative, ni débat. ACTA est la manifestation d’une liste de cadeaux législatifs faits à l’industrie du divertissement et va profondément compromettre les usages légitimes d’Internet.

Il impose des sanctions criminelles, y compris la prison, pour les gens violant le copyright, ceci incluant les remixeurs et autres artistes et créateurs légitimes. ACTA impose aux gouvernements de couper des sites Web légitimes dont les utilisateurs « aident et encouragent » les violations de copyright, créant ainsi un régime de peur et de censure pour les sites qui acceptent les commentaires et autres médias de la part de leurs utilisateurs, en restreignant les discussions et les débats afin de maximiser les profits de l’industrie du divertissement.

Les arts devraient toujours soutenir la libre expression. Les industries culturelles devraient toujours rejeter la censure. L’arrangement secret et anti-démocratique qui vise à « préserver l’industrie de la création » en imposant la censure et la surveillance à l’ensemble d’Internet n’a aucune légitimité et devrait être rejeté. Si l’industrie du divertissement veut des lois à son seul bénéfice, qu’elle suive alors les processus démocratiques que tout le monde utilise dans les sociétés libres. Les réunions opaques et les copinages du capitalisme n’ont aucune place dans une société libre.

Voici le formulaire pour contacter les législateurs partout dans le monde et leur demander de rejeter ACTA. Beaucoup de nations européennes ? incluant récemment l’Allemagne ? ont coupé court à leur investissement dans ACTA. Le vent tourne. Nous avons gagné le combat SOPA. Nous pouvons gagner celui-ci. Il est temps que les lois affectant Internet tout entier prennent en considération le destin de tout Internet et rejette les intérêts mesquins d’une seule industrie, éclipsant les droits de l’Homme, la liberté d’expression et la liberté de réunion.

Vous pouvez également afficher ce formulaire dans votre site Web.

Stoppez l’ACTA & TPP : dites à vos élus et représentants de ne JAMAIS se servir d’accords commerciaux secrets pour intervenir sur ce qu’est Internet. Nos libertés en dépendent !

Stop ACTA - Sofia